FLASHBACK DATABASE

Depuis la version Oracle 10g, il est possible de définir une base de données en mode « FLASHBACK », ce qui vous permet, en cas d’erreur humaine majeure, de remettre la base dans un état antérieur à l’erreur. Cette fonctionnalité gère les conservations de modifications en sauvegardant les blocs « UNDO » lorsqu’’ils sont entrés dans la période « UNDO_RETENTION », comme les fichiers journaux sont sauvegardés dans les fichiers de journaux archivés. La base de données est en mode « FLASHBACK » ; vous pouvez visualiser l’état de votre base en interrogeant les vues : « V$DATABASE » et « V$FLASHBACK_DATABASE_STAT ».

Le catalogue privé virtuel

Travailler avec plusieurs bases de données catalogue multiplie les risques d’erreurs et le temps de maintenance des catalogues. Il est fortement conseillé de travailler avec un catalogue unique qui englobe l’ensemble des bases de données de votre système d’informations, car vous aurez un seul schéma à sauvegarder d’une seule base. Toutefois du point de vue de la sécurité, les opérateurs qui sauvegardent certaines bases de données ne doivent pas pouvoir sauvegarder d’autres bases plus sensibles.

L’incrémentale avec mise à jour

A la place des sauvegardes complètes, il est possible de réaliser des sauvegardes incrémentales. Cette méthode de sauvegarde permet de copier uniquement les blocs de données qui ont subi des modifications depuis la dernière sauvegarde incrémentielle. Elle permet de réduire considérablement la quantité de données sauvegardées, réduisant ainsi l'espace et le temps requis pour exécuter l'opération et enregistrer les fichiers. Il est possible de combiner une sauvegarde de type copie-images de la base de données avec les sauvegardes incrémentales successives de la base de données.